Les parlementaires s’approprient le projet vision du ? Burundi 2025 ?

jeudi 11 novembre 2010,par Jean Bosco Nzosaba

Les parlementaires ont participé, le 10 novembre, à un atelier d’explication du document élaboré sur la vision du « Burundi 2025  ». C’est pour comprendre le contenu de ce document en vue de faciliter l’analyse du projet de loi y relatif déjà déposé à l’Assemblée nationale. Les parlementaires auront aussi à accompagner la mise en œuvre de ce programme sous forme d’appuis budgétaires qui seront prévus en faveur des programmes liés à l’opérationnalisation de la Vision 2025. Selon le Ministre du Plan et du Développement communal, M. Pierre Mupira, ce programme a été déjà expliqué dans toutes les provinces du Burundi aux différents segments de la société depuis cinq ans. Ce programme met en évidence l’approche participative de la population, ce qui le différencie des autres programmes, à savoir les plans quinquennaux et les programmes d’ajustement structurel. Le ministre en charge du Développement communal estime qu’un bon avenir ne peut pas arriver de lui-même sans qu’il soit façonné. Des conditions favorables pour son éclosion doivent être mises en place. Dans ce cas, la vision du « Burundi 2025  » constitue pour le pays un outil d’anticipation et de prévention des conflits. La Vision 2025 poursuit des défis majeurs, à savoir la construction d’une nation sécurisée, la sécurité alimentaire, la lutte contre le chômage et l’accroissement des revenus des ménages, la promotion d’une croissance économique compétitive et saine, le relèvement du niveau d’alphabétisation et la mise en place d’importantes infrastructures de production. Globalement, ce programme vise le développement durable et équitable. Spécifiquement, il vise l’instauration de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit, le développement d’une économie forte et compétitive, et l’amélioration de la qualité de vie des Burundais. Les supports nécessaires pour réussir la Vision 2025 sont notamment la bonne gouvernance et le renforcement des capacités dans ce domaine, le capital humain en incitant toute personne à faire quelque chose de développement pour son souvenir, la croissance économique et la lutte contre la pauvreté, la maîtrise de la démographie, la promotion de la cohésion sociale, le partenariat responsable pour avancer le pays vers le développement, l’intégration régionale ainsi que l’aménagement du territoire et l’urbanisation. Pour le président de l’Assemblée nationale, M. Pie Ntavyohanyuma, la Vision du Burundi 2025 est un outil d’anticipation sur la gestion de l’avenir du pays et de prévention des conflits. Ce programme entre dans la logique d’un développement qui permet de satisfaire les besoins actuels des Burundais sans compromettre les chances des générations futures.

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)